Orphelins de Duplessis

le 29 juin 1999


Orphelins de Duplessis : Impasse dans le dossier - Bilan de la rencontre avec le Ministre des Relations avec les citoyens

C'est ce matin que le Comité des orphelins de Duplessis rencontrait le Ministre Robert Perreault afin de discuter de ce dossier qui défraie toujours la manchette. La rencontre eut lieu à son bureau de Montréal et suite à celle-ci, le Comité des orphelins de Duplessis s'est prononcé sur l'impasse dans ce dossier avec le Gouvernement pour l'obtention d'un règlement. : ``Nous sommes extrêmement déçus de la tournure des événements alors même que nous étions totalement disposés à faire les efforts nécessaires pour amorcer les négociations à partir de la position qu'avait formulé dans son rapport le Protecteur du citoyen, Me Daniel Jacoby.'' a déclaré le président du Comité, Bruno Roy. ``Il y a impasse puisque le Gouvernement a maintenu sa position de vouloir imposer une solution inéquitable qui ignore totalement la revendication centrale des victimes, telle que proposée dans le rapport du Protecteur du citoyen, soit leur indemnisation individuelle. Pourtant, ce rapport mettait de l'avant des solutions raisonnables aux revendications des victimes.'' a expliqué Bruno Roy. Durant la rencontre, le Comité a de nouveau démontré sa bonne foi en cherchant constamment à amener le Ministre à un vrai dialogue. Le Comité tient à conclure une entente juste et équitable afin de venir en aide à ses membres qui furent illégalement internés dans des hôpitaux psychiatriques, dans les années 40 à 60 où ils vécurent, entre autres, de nombreux sévices physiques et psychologiques. Rappelons que les victimes, dont les dossiers médicaux furent falsifiés, ont de plus servi de travailleurs non rémunérés dans ces hôpitaux. De plus, la Chaire d'études socio-économiques de l'UQAM, dévoilait le 26 avril dernier, les résultats d'une étude qui établissait que le gouvernement du Québec avait largement profité financièrement du transfert d'enfants normaux vers des asiles psychiatriques puisque dès lors, les subventions pour leur entretien devenaient la responsabilité du gouvernement fédéral. Le Ministre Perreault, a réaffirmé le rejet des conclusions du rapport du Protecteur du citoyen, même si ce rapport a été appuyé unanimement par la Commission des Institutions le 23 mai 1997. ``Ce que le gouvernement refuse, c'est le principe même d'une indemnisation individuelle qui est pourtant appuyée par 2/3 de la population du Québec, selon un sondage Léger & Léger rendu public le 4 juin dernier. Malgré cette impasse, les orphelins de Duplessis sont fermement décidés à continuer la lutte jusqu'à ce qu'ils obtiennent justice.'' a conclu Bruno Roy.


Les victimes demandent réadmission à l'hôpital psychiatrique
Index du Site
Make your own free website on Tripod.com